Confiture de Cynorrhodon

cynorhodon
Image Wikimédia (CC-BY-SA)

Confiture de Cynorrhodon ou fruits de l’églantier

 

 

 

  • Le plus long, ce n’est pas de les cueillir car c’est toujours agréable de flâner dans les champs au gré du temps et du soleil, mais c’est en rentrant, quand il faut supprimer les 2 bouts de chaque baie.
  • En effet, si l’on désire une belle gelée doucement colorée, il ne faut pas laisser le bout noir.
  • Donc, après s’être bien installé à table avec tout ce qu’il faut comme saladier, on écoute la radio ou on taille une bavette avec les copines, (ça, ça marche toujours) !
  • Les baies doivent avoir gelé avant mais moi, je les mets au congélateur et je les sors quand le temps me le permet.
  • On met cuire notre récolte durant 2 heures dans de l’eau  en ayant bien recouvert les cynorrhodons  à ras bord.
  • Ensuite, on mixe au robot.
  • Et là, on presse dans un chiffon pour en extraire le jus. (ça, c’est mon mari qui a gentiment prêté main forte dans cette action bien brûlante… Merci mon chéri, mes mains sont tellement délicates 😉
  • Puis, on procède comme d’habitude avec les confitures : sucre = jus (moi, je réduis toujours la quantité de sucre. Donc 900 gr de sucre pour 1 kg de jus ont suffi).
  • On obtient une délicate confiture ayant l’aspect de la marmelade.

    DSC03272.JPG
    Image Cilou ©

 A savoir que le cynorrhodon possède une quantité très importante de vitamines C ; environ 20 fois plus que les oranges ! Elles résistent au gel, à la cuisson et au séchage. C’est pourquoi, on peut en consommer tout l’hiver afin de se protéger contre les attaques grippales.