Ail des ours

Pied d'ail des oursVous connaissez sans doute cette plante vivace que l’on retrouve dans nos sous-bois et qui laisse derrière elle un parfum qui ne laisse aucun doute.

Pourquoi récolter l’ail des ours ? 

  • c’est faire son marché au grand air pour y trouver un aliment très très riche en vitamines C, également en vitamines B et E. Par ailleurs, le fer, zinc, silicium, soufre, manganèse sont très présents dans cette plante.
  • Comme l’ail commun, cette plante a un pouvoir antibiotique et antiseptique naturel. Elle aide à combattre les diarrhées en désinfectant l’intestin. De ce fait, elle sera également utilisée comme vermifuge. De plus, n’hésitez pas à en consommer pour apaiser les lourdeurs d’estomac car elle facilite la digestion.
  • Elle permet de réduire la tension artérielle.
  • C’est une plante détoxifiante de par son action dépurative…
foret
Forêt recouverte d’un tapis d’ails des ours.

Vous pouvez consommer, les feuilles, le bulbe, le bouton de fleurs, la fleurs…

En ce qui me concerne je consomme les feuilles, les boutons floraux, les fleurs écloses, le pistil. Je l’utilise  pour réaliser des pestos, je congèle les feuilles ou je les déshydrate afin d’en avoir sous la main toute l’année,  je fais du beurre d’escargot, je fais des câpres au vinaigre avec les boutons… Mais je ne suis pas au bout de mes recherches et c’est ça qui est le plus sympa.

Voici quelques recettes :

Pesto d’ail des ours

Pesto nature ou enrichi d’amandes et de noisettes ou encore de tomates séchées : 

  • 100 gr de feuilles (facultatif, y ajouter des amandes séchées ou des noisettes ou des tomates déshydratées)
  • 100 gr d’huile d’olives
  • un peu de sel

En ce qui me concerne, je préfère le pesto nature…

Mixer le tout et le conserver au réfrigérateur dans une verrine en faisant bien attention de remettre après chaque utilisation un cm d’huile d’olive sur le dessus du contenu pour éviter la moisissure.

Merci de me laisser un petit message si vous avez aimé la recette 😉

Ma petite récolte qui fait mal au dos mais ça vaut le coup !

Câpres de boutons d’ail des ours :

  • Remplir un bocal avec les boutons de fleurs lavés et essorés,
  • Dans une casserole, additionnez 200 gr de vinaigre de cidre, 200 gr de vin blanc sec, 200 gr d’eau.
  • Portez le tout à ébullition avec un peu de sel et du poivre.

    3 verrines avec l’aide de Zébulon
  • Ajouter de la coriandre, de la ciboulette et conservez au frais.
  • Attendez un mois avant de déguster avec votre bonne terrine faite maison.

 

Merci de me laisser un petit message si vous avez aimé la recette 😉

graines d'ail des ours

Mais connaissez-vous ces petites graines qui se trouvent dans ce bocal ?

Regardez de plus près… Il s’agit de la graine de l’ail des ours. Elle se récolte juste après la floraison. Elle doit être encore verte et bien croquante. Il faut la conserver dans de l’huile d’olive pour éviter les moisissures ou vous pouvez la congeler.

Je l’utilise dans ma vinaigrette en remplacement de l’ail. Hum… elle laisse un bon petit goût bien trempé. Mais attention à utiliser impérativement la brosse à dents et le dentifrice après le repas car vous n’aurez pas beaucoup de collègues autour de vous dans l’après midi. (ça peut être bien aussi 😉

Conserves de fleurs d’ail des ours :

Je les congèle afin de les ajouter à mes fameuses petites salades multicolores.

Merci de me laisser un petit message si vous avez aimé la recette 😉

 

Cette poudre là, vous pouvez la consommer 😉

Poudre d’ail des ours :

Il en faut peu pour être heureux….

Optez pour un déshydrateur pour faire sécher au plus vite vos feuilles lavées et séchées. Mais si vous n’en possédez pas, vous pouvez les faire sécher au soleil. Quand elles sont bien sèches, vous pouvez les mixer et les conserver dans une verrine à l’abri de l’humidité.

On peut lire dans le magasine Top Santé ; « En utilisant la méthode de déshydratation pour les fruits et les légumes, on observe une concentration de 4 à 5 fois plus élevée des macro et micro nutriments, notamment en bêta-carotène, vitamines B, calcium, potassium, magnésium, fer. Il ne faut pas que le processus se fasse à des températures supérieures à 30 degrés afin de protéger la teneur en vitamines C « . Donc, n’hésitez pas à utiliser cette méthode qui n’a que du bon.

Merci de me laisser un petit message si vous avez aimé la recette 😉