Vin de fleurs de sureau

Il faut remuer tous les jours pour bien dynamiser les composants

Hum, le vin de sureau, c’est vraiment extra ! A consommer avec modération, bien entendu !

Juste quelques précisions qui n’ont pas été développées dans la recette de sirop de sureau et limonade de sureau. Les fleurs de sureaux contiennents des actifs précieux qui lui procurent des propriétés anti-inflammatoires, antihistaminiques, antirhumatismales, antivirales et diurétiques. Bien évidemment, préférez le sirop au vin pour des fins thérapeutiques. Cette excuse n’est pas valable ;). De plus, je ne suis pas médecin et je vous suggère de garder un œil critique et un discernement personnel sur cet article.

Recette :

  • Une quinzaine d’ombelles de sureau
  • 1 l de vin blanc sec (pas de la piquette)
  • 25 cl d’eau de vie de fruits
  • 200 g de sucre
  1.  Après la cueillette, commencez par admirer les jolies petites fleurs toutes mignonnes. Puis, les séparer une à une de la tige avec les doigts. Cela va très vite, prenez cependant le temps de respirer la bonne odeur du sureau…
  2. Dans un bocal, déposez les fleurs et ajoutez leurs le vin blanc.
  3. Faites macérer durant 3 jours au frais et en remuant plusieurs fois par jour.
  4. Filtrez et pressez les fleurs afin d’en extraire le meilleur.
  5. Ajoutez le sucre et l’alcool de fruit à 40 °.
  6. Placez les bouteilles à l’abri de la lumière dans votre cave.
  7. Laissez reposer environ 6 mois et dégustez frais.

Laissez moi un petit commentaire si vous avez aimé cette recette 😉

Gelée de Sapin

Une petite gelée douce mais qui a du caractère (un peu comme moi 😉 Hihi !

Recette :

  • 500 gr de bourgeons de sapin
  • 1 litre d’eau
  • 400 gr de sucre
  • 1 jus de citron
  • un paquet d’agar agar
  1. Déposez les bourgeons dans un faitout et couvrez-les d’un litre d’eau environ.
  2. Faites bouillir durant 20 mn.
  3. Arrêtez le feu et laissez infuser pendant 1 heure.
  4. Filtrez.
  5. Ajoutez le sucre et le jus du citron au liquide récolté.
  6. Laissez cuire 5 mn.
  7. Ajoutez l’agar agar et laissez de nouveau cuire 5 mn en remuant sans cesse.
  8. La consistance doit s’épaissir sur votre cuillère. Si vous estimez que la gelée est suffisamment prise, vous pouvez remplir vos verrines et les refermer immédiatement.
  9. Retournez-les pour que l’air ne rentre pas par les interstices.

Beignets de fleurs de sureau

Beignets de fleurs de sureau

Vous aimez l’originalité ? Et bien avec ces beignets, vous allez être servi !

Je pense que tout le monde connait les beignets de pommes (chez nous, on disait les « crapés »). Et bien là, c’est la même recette mais avec les fleurs de sureau. Ils peuvent être servi en entrée avec une recette salée ou en dessert si vous ajoutez du sucre à la recette.

Recette :

  • 2 oeufs
  • 100 gr de farine
  • 2 cuillères à soupe de maïzena
  • 1/4 de litre d’eau gazeuse (ou 1/8 d’eau gazeuse et 1/8 de bière)
  • 1 cuillère à café de levure chimique
  • 1 pincée de sel
  • 1 zeste de citron vert
  • de l’huile de colza pour la cuisson
  1. Cueillez les ombelles de sureau (une dizaine pour cette recette).
  2. Secouez-les pour enlever les petits insectes qui s’y sont réfugiés.
  3. Réalisez votre pâte à frire en mélangeant tous les ingrédients et jusqu’à ce que la texture soit bien lisse.
  4. Laissez la pâte reposer 1/2 heure au frais.
  5. Faites chauffer l’huile.
  6. Trempez juste les fleurs dans la pâte pour passez-les dans l’huile bouillante en les tenant par la tige.
  7. Laissez dorer les beignets puis sortez-les en les plaçant sur un morceau d’essui-tout afin d’éponger le surplus de graisse.
  8. Saupoudrez de sel fin pour une entrée ou de sucre pour un dessert.
  9. Dégustez chaud avec une salade verte ou avec une petite glace vanille.

Vous allez vous régaler.

La Trouspinette

Trouspinette

Mais qu’est-ce  donc que la Trouspinette ?

Nous partons en Vendée pour un petit voyage dans le temps. La Trouspinette (pousses d’épines) est une boisson née au moyen-âge dans l’ouest de la France. Les vins de petite qualité étaient aromatisés pour améliorer leur goût. L’utilisation des épines était une sPoussesolution relativement simple et peu couteuse.  C’est seulement dans les années 50 que cet apéritif ou liqueur digestive prendra le nom de Troussepinette ou Trouspinette.

Il existe pas mal de recettes. Celle que j’ai faite est vraiment simple. La cueillette est réalisée environ 3 semaines après la fin de la floraison.

Recette pour un litre (vous pouvez en faire davantage) :

  • Dans un récipient en verre, mélangez une poignée de fagots de jeunes pousses coupées à environ 10-20 cm (bois et feuilles),  d’épines noires (pruneliers) ou d’épines blanches (aubépines) à un litre de vin rosé, blanc ou rouge (pas trop de la piquette, à vous de voire).
  • Laissez macérer deux semaines en remuant tous les jours.
  • Filtrez.
  • Ajouter 170 gr de sucre et un verre d’eau de vie ou alcool de fruit à 40 °  par litre.
  • Vous pouvez la servir fraiche avec des glaçons pour l’apéritif ou à température ambiante pour le digestif. Elle peut accompagner les entrées telles que le melon et vous remplacerez le porto par la Trouspinette.

Si cet article vous a plu, laissez-moi un petit message 😉

 

Sirop de fleurs de lilas

Recette

Pour faire 1 litre de sirop environ, prévoir :

  • 100 gr de fleurs de lilas ( juste les fleurs pas de vert ! )
  • 1 litre d’eau bouillante
  • 1 kg de sucre
  • Des bouteilles en verre
  1. Commencez par épétaler le lilas que vous aurez choisi avec des fleurs saines et bien ouvertes. Il vous en faut 100 gr.
  2. Faites bouillir 1 litre d’eau et retirez du feu pour faire infuser 15 mn les fleurs.
  3. Remuez régulièrement.
  4. Filtrez.
  5. Pesez le liquide et ajoutez le même poids en sucre.
  6. Remettez sur le feu en augmentant doucement la température pour ne pas faire bruler le sucre.
  7. Quand ce dernier est fondu, attendez que votre sirop frémisse et réduisez afin de laisser mijoter 10 mn.
  8. Versez dans les bouteilles et attendez que votre sirop soit refroidi pour boucher les bouteilles.
  9. Laissez reposer un mois dans le noir avant de le consommer.

Et voilà votre petit sirop de Lilas qui est prêt !

Régalez-vous !

 

Vin de fleurs de pissenlits ou vin du soleil

DSCN1893.JPG

Recette

  1. Remplissez de fleurs de pissenlit un bidon de 3 litres.
  2. En rentrant, enlevez les pédoncules, petits bouts de tiges qui restent  (hampe florale). Cette partie a un goût très amer qu’il vaut mieux éliminer mais attention, vous n’êtes pas obligés d’enlever les petites feuilles vertes. Il faut s’armer de patience car c’est ce qui prend le plus de temps mais si vous pouvez vous faire aider, c’est plus sympa et c’est un bon moyen de papoter avec les copines. Sauf que c’est bien foutu pour cette année avec le confinement ;(
  3. Faites cuire 4 litres d’eau et versez-les sur les boutons disposés dans un grand récipient.
  4. Laissez macérer 24 heures.
  5. Filtrez et gardez le jus.
  6. Ajoutez 3 oranges et 3 citrons non traités, 500 gr de raisins secs et 1kg 750 gr de sucre.

    DSCN1922.JPG
    Oranges, citrons et raisins macérant dans le jus de fleurs et le sucre
  7. Faites reposer le tout durant 25 jours en remuant tous les jours.
  8. Filtrez et mettez en bouteilles sans bouchons durant 2 mois encore.
  9. Filtrez de nouveau et cette fois-ci, vous pouvez fermer vos bouteilles avec des bouchons.
  10. Vous pouvez le boire au bout d’un an. Plus il sera vieux, plus il sera bon.

Merci de laisser un petit commentaire pour me dire si vous aimez la recette 😉

 

Sirop de sapin

sirop de sapin.jpg

Voici un petit sirop, on ne peut plus simple à réaliser et c’est tellement bon, mais ça, vous n’en doutiez pas j’espère !

Recette

Ne faites pas comme moi qui ai fait la première recette comme ci-dessus dans une bouteille mais préférez un bocal hermétique à ouverture large afin de facilité la réalisation de la recette. On devient plus malin en vieillissant n’est-ce pas ?
Donc, ceci étant dit,

  1. On commence par trouver un bocal et on le lave parfaitement.
  2. On insère des bourgeons de sapin sur environ 3 cm.
  3. On verse 3 cm de sucre roux.
  4. On intercale bourgeons et sucre jusqu’au dessus du bocal.
  5. On laisse le bocal au soleil, à l’extérieur de la maison, durant tout l’été.
  6. On aperçoit le sucre qui va se gorger des sucs des bourgeons qui macèrent.
  7. Cela fait un mélange un peu étrange à vrai dire mais c’est tout à fait normal.
  8. Quand l’automne arrive, vos bourgeons doivent avoir la consistance d’une pâte mielleuse et marron. C’est le moment de filtrer ce macérât. N’en perdez aucune goutte, sa saveur est tellement extraordinaire que vous n’allez pas en revenir. Si si, vous verrez…
  9. Vous pouvez, cette fois-ci le consommer comme un sirop sans édulcorants rajoutés, dans vos desserts, pour décorer vos plats sucrés.
  10. Vous pouvez également l’utiliser comme sirop antitussif contre les toux grasses et pour combattre les rhinites et sinusites de par les pouvoirs expectorants et antiseptiques du sapin.
    Bien évidement, je ne suis pas médecin et mes conseils sont à appliquer en gardant un oeil critique et un discernement personnel.

Merci de me laisser un petit message si cette recette vous à intéressée 😉

Si vous recherchez la recette de la sapinette ou liqueur de sapin, cliquez sur le lien ci-dessous :

https://simplementnature.wordpress.com/category/1-des-boissons-qui-reboostent/les-alcools-a-boire-avec-moderation/la-sapinette/

Sapinette et beignets de bourgeons

Liqueur de sapin  et coccinelles.JPG
Une bonne petite liqueur de sapin… Et mes coccinelles ne vous diront pas le contraire 😉
DSCN1928.JPG
Et notre minette « groseille » qui surveille…

Voilà une petite liqueur réalisée avec les bourgeons de sapin qui fait du bien à notre petit ventre après un repas copieux grâce à ses vertus antispasmodique.

Rien de bien compliqué…

Il suffit de prélever les bourgeons qui apparaissent au printemps sur les sapins dont l’espérance de vie est déjà bien réduite de part leur emplacement ou leur tonus. En gros, il ne faut pas prélever les bourgeons sur des conifères présents dans les sapinières ou sur des espèces vouées à être cultivées. Il faut savoir que la cueillette des bourgeons est interdite alors faisons au mieux pour respecter la nature et se faire plaisir.

sapinette

Recette de sapinette

  • 100 gr de bourgeons de sapin
  • 200 gr de sucre
  • 1 litre d’alcool de fruit à 40 °
  1. Mélangez le tout dans un grand bocal hermétique.
  2. Laissez reposer 2 mois dans le noir.
  3. Remuez régulièrement.
  4. Filtrez. (moi, je n’ai pas filtré, je trouvais que c’était plus joli de servir les invités en montrant les bourgeons qui nageaient dans le liquide.
  5. Dégustez (ça ce n’est pas trop compliqué à faire 😉 )

DSCN1929.JPG

Un petit plus…Beignets au bourgeons de sapins marinés

Avec les bourgeons qui ont macérés dans la liqueur, j’ai fais des beignets (recette à l’œil en mélangeant un œuf, du lait et de la farine jusqu’à consistance un peu épaisse). J’ai fris mes bourgeons et les ai servis avec la sapinette en guise de biscuit apéro…. C’était vraiment sympa et c’est ma petite invention ! Héhé!!!

Merci de me laisser un petit message si cette recette vous à intéressée 😉

Si vous recherchez la recette du sirop de sapin, suivez le lien ci-dessous :

https://simplementnature.wordpress.com/category/1-des-boissons-qui-reboostent/sirop-de-sapin/

 

Yaourts au lave-vaisselle

DSCN1884.JPGJuste un tout petit article pour vous donner une astuce. En effet, je réalise mes yaourts sans consommer d’électricité car j’utilise la chaleur de mon lave-vaisselle pour les faire prendre.

Il suffit d’attendre que votre appareil s’arrête, vite sortir quelques verres pour faire une petite place à vos 9 yaourts, vite refermer votre lave-vaisselle et attendre 8 heures avant de le vider (vaisselle propre et yaourts).

Pour la recette :

  • Faites chauffer votre lait (moi j’utilise le lait entier de brebis mais vous pouvez utiliser du lait de vache ou autre, c’est une affaire de goût) dans un grand récipient au micro-ondes juste 1 minute trente.
  • Ajoutez un yaourt nature et battez-le avec un fouet en plastique.
  • Remplissez vos petits pots et c’est là qu’il faut être synchro avec la fin du cycle de lavage de votre vaisselle. La température restera idéale dans celui-ci (environ 45 °C) s’il n’y a pas de perte de chaleur.
  • Vous serez étonnés par la facilité de ce procédé.